Fitness : un marché qui ne s’essoufle jamais.

Dans le « Bûcher des vanités », Tom Wolfe racontait déjà la passion des femmes américaines pour le fitness et les heures qu’elles passaient à s’essouffler sur des rythmes endiablés. Plus de vingt ans après, cette passion ne s’est pas démentie et s’est même étendue au reste du monde, comme en témoigne le succès des deux marques qui se partagent le marché des programmes fitness, Zumba et Les mills.

Zumba, avec 12 millions d’adeptes, est valorisée à plus de 380 millions d’euros



Les mills réalise un chiffre d’affaire mondial de 150 millions d’euros par an.

Tandis que Zumba décline principalement des programmes dansés sur des rythmes latinos, les programmes Lesmills sont des programmes de danse intenses. Ces deux marques ont la même approche marketing: leurs programmes sont conçus pour être utilisés par tous et déclinés au travers de produits périphériques : DVD, magazines, lignes de vêtements, jeux vidéos … Ainsi, leurs revenus proviennent de la licence de ces programmes aux clubs de sports, et aux cours donnés aux instructeurs certifiés.

Reebok, qui a développé une ligne entière de vêtements de fitness, s’intéresse de très près à ce marché juteux, et relance le Crossfit, espérant ainsi conquérir les usagers et les salles de sport.

Le Crossfit en 2008 :

Le Crossfit par Reebok en 2012 :

One Response to “Fitness : un marché qui ne s’essoufle jamais.”

  1. Caro

    Mouais… en tant que zumbaphile/zumbamaniaque, je ne suis pas convaincue par le crossFit, version 2008 ou 2012. Reebok semble oublier un ingrédient essentiel du succès de la zumba (hors marketing forcené) : on s’y amuse, pendant les séances…

Leave a Reply