Un succès à nul autre pareil.

L’idée est simple : on est tous nul à quelque chose.

Le plus fin des cordons bleus est susceptible d’avoir des lacunes en histoire des religions, et le plus renommé des théologiens risque fort de s’interroger sur la composition d’un vol-au-vent.

Qu’on l’admette publiquement, et voilà que 5 minutes plus tard on se retrouve avec un exemplaire de « Sagesse et spiritualité pour les nuls » à la main.

Avec plus de 1600 titres et 200 millions de titres vendus dans le monde, couvrant des sujets aussi divers que l’informatique, la culture générale ou la vie pratique, la collection « Pour les nuls » est indéniablement un succès.

Mais comment expliquer ce succès ?

Tout d’abord, la collection « Pour les nuls » s’intègre bien dans son époque : débutée en 1991 avec un livre expliquant aux non-initiés comment utiliser le système d’exploitation DOS, son succès croissant va de paire avec la complexification des technologies utilisées par tous au quotidien, et la multiplication des tutoriaux sur internet pour apprendre à faire tout… et n’importe quoi.

De plus, la collection, immédiatement reconnaissable grâce à sa couverture jaune et noire et son petit bonhomme dessiné au trait, se veut « casseuse de codes » : le livre et le savoir ne sont plus réservés à un petit nombre de privilégiés, mais découpés en tranches, décomplexés, accessibles à tous, tout en conservant un niveau d’exigence important. La force de la collection est en effet de rendre le savoir abordable sans le déprécier.

En quelques années, « Pour les nuls » a donc su s’imposer comme LA référence vers qui se tourner lorsque l’on désire apprendre quelque chose sans débourser des sommes folles, et que l’on est perdu parmi l’offre pléthorique de références sur le sujet.
Le dernier que nous avons remarqué ? « Johnny Hallyday pour les nuls ».

Crédits : « Pour les nuls » © Editions First & First Interactive  |  Tous droits réservés

Leave a Reply