Depuis 2007 et la crise financière, une nouvelle tendance est apparue aux Etats Unis. Rester chez soi pendant les vacances.

La première raison est bien sûr financière mais le phénomène va bien au delà. Les pratiquants de staycation peuvent privilégier la retap de leur appartement ou de leur maison, la découverte ou redécouverte de pépites dans leur ville/région. Ils peuvent  décider de ne plus prendre l’avion pour des raisons écologiques ou de contrariété personnelle (ras le bol de l’attente, des bébés qui hurlent tout le trajet dans l’avion, des moustiques…) . Bref découvrir tout ce que l’on ne fait jamais, la faute au métro/boulot/dodo.

Les professionnels du tourisme s’adaptent rapidement  à celle nouvelle donne : L’Opéra de Paris baisse ses prix de 10% en juillet, des visites guidées de plus en plus thématisées s’organisent. Une application a repris ce nom, staycation, et offre des chambres dans des établissements étoilés à prix réduits. Dayuse propose d’occuper des chambres pendant la journée. Un hôtel branché de Saint Ouen utilise l’argument publicitaire suivant : « en 1 ticket de métro, l’on s’évade ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *